Accueil / International / Interview Youssef Ben Ali « la santé des clubs dans le championnat tunisien n’est pas très bonne »
Youssef_Benali-GoldenLeague-20160110_2

Interview Youssef Ben Ali « la santé des clubs dans le championnat tunisien n’est pas très bonne »

L’Espérance de Tunis participera le 1er et 2 septembre à la 41e édition du tournoi Challenge Georges Marrane organisé par l’US Ivry (France).

Après le Masters et le super globe , les sang et or retournent en France pour achever leur préparation. Au Marrane , ils affronteront à 2 reprises le Ivry handball.

La première rencontre se tiendra ainsi le vendredi à Dreux (20 h) puis le retour, le samedi, à Delaune (20 h).

« Les dirigeants voulaient réduire mon salaire »

Youssef Ben Ali , nouvelle recru de l’US Ivry handball , disputera sous ses nouvelles couleurs le challenge Marrane face à son ancien club, l’Espérance de Tunis.

Il s’est exprimé sur le site spécialisé Handzone les raisons qu’il a poussé de partir en France.

Il y a trois ans et demi le pivot (né en 1987) a décidé de prendre la nationalité qatarie. Il a ainsi pu intégrer la sélection dirigée par Valero Rivera, devenir plusieurs fois champion d’Asie, mais surtout finaliste du Mondial 2015 (face à la France) et quart-finaliste, deux ans plus tard. Après plusieurs saisons dans un club qatari, il était revenu au pays et avait signé deux ans à l’Espérance de Tunis mais il a subitement décidé de changer d’air et saisir en France, l’opportunité de la proposition ivryenne.

Pourquoi n’as-tu pas honoré jusqu’au bout ton contrat avec l’Espérance ?

Quand je suis rentré en Tunisie, j’avais l’intention de m’investir dans l’équipe et de lui apporter toute mon expérience. Mais les mentalités n’ont pas évolué dans le bon sens. Face à des difficultés financières, les dirigeants voulaient réduire mon salaire. C’était hors de question car déjà en quittant le Qatar, un an plus tôt, j’avais consenti à des sacrifices.

La situation de l’Espérance s’est donc dégradée…

Cela va au-delà de l’Espérance, la santé des clubs dans le championnat tunisien n’est pas très bonne et cela n’aide pas les jeunes qui espèrent intéresser un club européen. Certains prennent aussi le problème à l’envers. Ils pensent d’abord à l’argent avant de faire leurs preuves et gérer leur carrière.

As-tu des regrets d’avoir attendu 30 ans pour arriver en France ?

Oui, bien-sûr. En 2015, j’avais eu une bonne proposition. J’assume tous les choix que j’ai faits mais je me tourne toujours vers l’avenir et dans l’immédiat, cela passe par Ivry.

Ta carte de visite peut faire des envieux…

Oui mais cela ne suffit pas. Tu dois te présenter avec des résultats mais également avec un bon état d’esprit. Si tu arrives dans un club sans faire l’effort de t’intégrer, cela ne va pas marcher. Il faut aussi avoir de l’ambition.

Pourquoi la sélection qatarie plutôt que celle de Tunisie ?

Pendant cinq ans j’ai participé à tous les rassemblements avec les « A », je n’ai rien loupé et quand le sélectionneur donnait la liste officielle, j’étais invité à rentrer chez moi. Issam Tej était le n°1, on mettait quelqu’un d’autre avec lui. Cela voulait clairement dire qu’il fallait que je cherche ailleurs.

Comment es-tu arrivé à Ivry ?

Cela s’est fait très vite. On n’a pas tourné autour de la question longtemps. Je me suis renseigné de mon côté sur le fonctionnement du club, un climat de confiance s’est instauré et l’accueil a été à la hauteur.

Qu’est-ce qui t’a séduit dans cette nouvelle équipe ?

L’état d’esprit. Vraiment, j’ai retrouvé l’ambiance du bled (rires) Tu es à quelques kilomètres de Paris et tu ne le sens pas. L’effectif est homogène, les profils sont complémentaires. Il n’y a pas de stars dans l’équipe mais beaucoup de potentiel. J’ai beaucoup parlé avec Bousnina (joueur tunisien d’Ivry entre 2010 et 2013). J’aimerai faire ce qu’il a fait ici. Je dis souvent aux plus jeunes que jouer en France, c’est bien mais que le véritable objectif doit être de laisser une empreinte, une trace.

Source: Handzone

Voir aussi

hafed-et-Amor

Bahrein : Zouabi entrainera Al-Nejma

L’ex-sélectionneur de l’équipe nationale et l’ex-coach du club africain , Hafedh Zouabi s’est engagé avec …